Robert Kryszko

« Les représentants et les électeurs du Parti Vert sont également des « protecteurs de la terre », et ont le savoir-faire et la capacité de lancer une économie verte dynamique qui fera même sourire la Terre Mère ; c’est pourquoi je suis honoré de me présenter comme candidat dans la circonscription de Bathurst Est-Nepisiguit-Saint-Isidore du Parti Vert du Nouveau-Brunswick. »

Robert Kryszko réside avec sa femme Nancy dans la belle Première nation de Pabineau. Il travaille comme coordinateur de recherches et des programmes spéciaux et possède une vaste expérience et des connaissances dans les domaines suivants : développement communautaire et économique, pêche et foresterie communautaires et commerciales, infrastructures et projets d’investissement pluriannuels, en plus des droits ancestraux des peuples autochtones et des droits issus de traités.

Robert est titulaire d’un diplôme en administration des affaires, avec une spécialisation en ventes et en marketing. En 2011, il a reçu le prix national d’excellence en ventes et marketing et a été reconnu comme l’un des cinq meilleurs spécialistes du marketing au Canada cette année-là. 

Il est le premier Autochtone (en 2011) à avoir été élu au Conseil exécutif provincial des étudiants du NBCC, qui représente 6 campus du NBCC dans la province et plus de 5 000 étudiants de niveau postsecondaire. Il est également le premier Autochtone (en 2010) à être élu vice-président du conseil exécutif des étudiants du NBCC de Miramichi.

En 2004, Robert a été élu conseiller pour la Première nation de Pabineau ; en plus d’avoir été réélu comme conseiller lors de l’élection suivante. Les conseillers de la Première nation travaillent au niveau fédéral ; cependant, il a travaillé en étroite collaboration avec ses homologues provinciaux et municipaux. De plus, au début des années 80, Robert a été élu vice-président du Conseil des peuples autochtones du Nouveau-Brunswick, représentant la région de Bathurst.

Les trois paliers de gouvernement savent que les peuples autochtones (Indiens, Inuits et Métis) ont une relation unique avec la terre ; ils sont bien connus comme les « protecteurs de la terre » ; et par ailleurs, il n’est pas difficile de voir que le Parti Vert respecte et reconnaît le Traité de paix et d’amitié, en plus de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.  

Scroll to Top