Gail Costello

Gail est une amoureuse des animaux qui adopte des chiens abandonnés. Elle se passionne pour les droits de la personne, les soins aux personnes âgées, les soins de santé, les sans-abri et la défense de ceux et celles qui n’ont pas de voix.

Gail Costello a grandi dans la région Fredericton Nord, anciennement connue sous le nom de Nashwaaksis. Jusqu’à récemment, ses parents ont vécu dans la même maison où elle et ses trois frères et sœurs ont grandi – un quartier tissé serré où ont été créés de nombreuses amitiés de longue date et de bons souvenirs d’enfance. Les parents de Gail étaient tous deux des athlètes accomplis et des bâtisseurs communautaires qui ont encouragé tous leurs enfants à participer à diverses activités sportives et communautaires. Gail attribue à ses parents sa passion pour l’engagement communautaire et sa défense de la justice sociale.

Après avoir fréquenté le Fredericton High School, Gail a obtenu en 1985 un diplôme en éducation physique à l’Université du Nouveau-Brunswick. Pendant ses études à l’UNB, Gail a joué dans les équipes de basket-ball et de hockey sur gazon de l’université. Après avoir obtenu son diplôme, elle a déménagé à Hamilton, en Ontario, où elle a travaillé à l’Association canadienne pour la santé mentale, offrant des programmes de loisirs aux clients sans-abris souffrant de troubles mentaux, puis au Centre de détention pour jeunes délinquants de Spruce Lake, à Acton, en Ontario. C’est en Ontario que Gail a rencontré sa partenaire, Julie, en 1988.

Gail est revenue au Nouveau-Brunswick pour obtenir un diplôme universitaire en éducation physique et biologie, avec une mineure en psychologie. À la fin de ses études, elle a accepté son premier poste d’enseignante à Bearskin Lake, une communauté autochtones isolée du nord, où elle a enseigné à une classe de 3e et 4e années. Cette expérience a changé la vie de Gail. Pour la première fois, elle a réalisé qu’elle devait désapprendre tout ce qu’on lui avait enseigné sur les Premières Nations. Au cours de l’année suivante, Gail a passé le plus de temps possible à parler avec le plus de gens possible, à écouter et à apprendre de ses étudiants et de ses assistants leurs histoires et leurs vérités. Cette période à Bearskin Lake a eu un profond impact sur son enseignement et sur son travail en tant qu’activiste tout au long de sa carrière.

Après avoir enseigné à Bearskin, Gail est revenue au Nouveau-Brunswick et enseigne à la polyvalente d’Oromocto (OHS) depuis 28 ans. Pendant les 21 premières, Gail et sa partenaire Julie, une horticultrice diplômée, ont été propriétaires et gestionnaires d’une entreprise de conception et d’aménagement paysager appelée Fredericton Horticultural Services. En même temps, Gail a été entraîneuse de soccer, de basketball et de hockey sur gazon pendant 13 ans à l’OHS.

La passion de Gail s’est tournée vers le travail et la création d’espaces sûrs pour tous les étudiants, le personnel et les alliés LGBTQ2+. Au cours des dix dernières années, Gail a été la conseillère de l’école en matière de Gay-Straight Alliance (GSA) et est la coprésidente de Pride in Education. Elle est reconnue comme étant un modèle dans le manuel « New Brunswick LGBTQ Inclusive Education Resource » du ministère de l’Éducation et une ardente défenseure des jeunes et des enseignants issus des minorités sexuelles et de genre au Nouveau-Brunswick. Gail a également été reconnue par les LGBT Purge Survivors pour son travail visant à attirer l’attention sur leur histoire et, plus récemment, comme Héros de la fierté communautaire pour son travail avec les jeunes LGBTQ2+ dans le domaine de l’éducation. En 2013, Gail a complété son diplôme en technologie éducative de l’Université du Cap Breton avec un projet final de recherche appliquée portant sur l’utilisation des médias sociaux pour accroître l’estime de soi des victimes d’intimidation homophobe.

En 2010, Gail et sa partenaire, Julie, se sont mariées lors des Jeux olympiques de Vancouver. Aujourd’hui, elles vivent dans le quartier de Lincoln Heights à Fredericton. Gail est une amoureuse des animaux qui adopte des chiens abandonnés. Elle se passionne pour les droits de la personne, les soins aux personnes âgées, les soins de santé, les sans-abri et la défense de ceux et celles qui n’ont pas de voix.

Scroll to Top